Hydrogéologie

L’hydrogéologie est la science qui étudie l’eau souterraine. Son domaine d’étude repose sur de nombreuses branches comme la géologie, l’hydrologie, la géostatistique, la biologie, l’hydrochimie, la géophysique, l’hydrodynamique, l’hydraulique souterraine, l’analyse numérique ainsi que des techniques de modélisation. À ce titre l’hydrogéologie est par excellence une science interdisciplinaire.

Recherche en eau souterraine

La recherche en eau ne se limite pas à trouver de l’eau comme un sourcier. Il faut d’abord calculer les besoins en eau, déterminer les marges de recul réglementaires en fonction des sources potentielles de contamination, considérer l’historique des puits environnants, analyser la géologie et finalement identifier les secteurs les plus favorables à la présence d’eau souterraine. Le processus de recherche en eau jusqu’à sa distribution dans le réseau d’aqueduc prend plusieurs mois.

Géophysique

La géophysique est une méthode qui permet de voir ce qui est normalement invisible à l’œil humain. On choisit le type de géophysique en fonction de la géologie du secteur. Nous pouvons utiliser des ondes crées par de la dynamite ou des ondes électromagnétiques induites ou naturelles pour relever l’information que contient l’intérieur de la terre. Après avoir interprété l’enregistrement de l’onde, nous localisons des cibles de forage aux endroits présentant le meilleur potentiel en eau souterraine. Les méthodes géophysiques ne sont pas garanties à 100 %, mais elles révèlent des anomalies ayant un potentiel intéressant.

Puits

La construction d’un puits nécessite le travail d’équipement spécialisé. LNA travaille avec les meilleures compagnies de forage du Québec. Nous sommes en mesure de superviser les travaux de forage et de compléter leur travail en prélevant des échantillons afin d’effectuer une description stratigraphique détaillée des sols rencontrés. Par la suite, nous concevons l’ouvrage de captage le plus efficace possible et nous coordonnons la construction finale du puits.

Essais de pompage

Les essais de pompage nous donnent de précieux renseignements sur l’aquifère exploité. Ll’hydrogéologue peut ensuite interpréter adéquatement les informations recueillies lors des essais. Le type et la longueur de l’essai de pompage doit être choisi en fonction de la santé du patient car ces essais permettent d’ausculter l’aquifère et de préciser ses caractéristiques.

Analyses d’eau

Le prélèvement doit être fait par un spécialiste. En effet, les techniciens de LNA sont qualifiés pour faire ce travail. De plus, notre personnel détient la compétence pour échantillonner des réseaux d’aqueduc tel qu’exigé par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs. La sélection des paramètres à analyser et l’interprétation des résultats sont réalisées par l’hydrogéologue.

Suivi annuel

Il est important de suivre le débit pompé, les variations de niveau d’eau dans le temps et la qualité de l’eau AVANT traitement, surtout pour les puits municipaux. L’eau souterraine est, comme son nom le dit, souterraine. Par conséquent, on ne la voit pas. La prise de données de base au cours d’une année permet d’évaluer la santé de notre patient, l’aquifère. Si nous n’avons pas de données, on ne peut rien diagnostiquer. Par ailleurs, faut-il que ces données soient interprétées par un hydrogéologue. Autrement, la simple cueillette et l’archivage ne constituent pas une façon proactive de gérer la ressource. C’est pourquoi il est recommandé de transmettre les données prélevées à un hydrogéologue au moins une fois par année afin que celui-ci effectue le suivi annuel de votre puits.

Inspection visuelle de puits

La meilleure façon d’obtenir de l’information sur un puits est de faire circuler une caméra à l’intérieur. Ainsi, on peut acquérir de l’information visuelle et mesurer de précieuses données. LNA est équipé pour faire ce travail et pour interpréter les résultats.

Réhabilitation et nettoyage de puits

Un puits n’est pas éternel; il vieillit. De plus, certains puits demandent plus de soin que d’autres. La réhabilitation d’un puits permet d’en prolonger la durée de vie active et d’augmenter son efficacité. Ces opérations sont délicates et nécessitent du matériel spécialisé. Les coûts peuvent être significatifs et c’est pourquoi il est préférable de prévoir ces interventions à l’avance à l’aide du suivi annuel. Autrement, il peut survenir une situation d’urgence lorsque l’eau vient à manquer dans le puits et qu’on ne sait pas pourquoi.

Recharge artificielle d’aquifère

Parfois, il est possible d’augmenter la capacité d’un puits. Plusieurs méthodes existent, mais le principe est que l’on effectue un apport d’eau de surface dans le sol afin d’augmenter la quantité d’eau disponible. Ces solutions de génie nécessitent une étude préalable et la conception sur mesure d’une solution de recharge. Au Québec, LNA est fière de son avancement dans ce domaine.

Aires de protection

Lorsque l’on est propriétaire d’un puits qui exploite de l’eau souterraine, nous avons des obligations légales notamment par rapport aux aires de protection. Dépendamment de la quantité d’eau pompée et du nombre de personnes alimentés par le puits, un hydrogéologue ou un ingénieur doit déterminer les aires de protection bactériologique et virologique du puits. Les aires de protection servent à la prévention de la qualité de l’eau souterraine en limitant les activités polluantes près du puits.

Modélisation numérique

Il est possible de prévoir l’impact du pompage de l’eau souterraine sur la ressource en effectuant des simulations assistées par ordinateur. Cet outil pratique permet de prévoir le futur et d’optimiser la gestion à long terme de la ressource en eau.

Mots-clefs :

Nos bureaux